Evernote, un outil excellent pour la thèse

Les bons outils pour aider à rédiger une thèse ne sont pas légions. Pourtant certains existent, même si ce n’est pas là leur principale tâche. Le logiciel Evernote en fait partie. Je l’ai découvert il n’y a pas si longtemps que ça (enfin sa possible utilisation pour m’aider à rédiger ma thèse) et j’aurai bien aimé l’utiliser dès le début.

Pour le présenter rapidement, ce logiciel est avant tout un outil de prise de note et de classement. Et c’est la combinaison de ces deux éléments qui peut rapidement devenir intéressante pour le chercheur. Il est compatible Windows, Mac, Android, Iphone, Ipad (malheureusement pas encore Linux). Il fonctionne online et offline de manière synchronisé. Vous pouvez ainsi l’installer à plusieurs endroits et voir votre travail toujours à jour sur tous vos postes. De plus, son fonctionnement est très simple et intuitif.

Le principe est simple : vous pouvez créer des « carnets », dans lesquels vous insérez autant de « notes » que vous le souhaitez. Ces notes peuvent être des textes, des liens, des images, des pdf… Vous pouvez ensuite associer à chaque « note » autant d’ « étiquettes » que vous le souhaitez.

Je me sert de ce logiciel pour classer mes fiches de lecture d’ouvrages, mes recherches sur des textes normatifs, mes idées. J’ai par exemple un carnet « Ouvrages » dans lequel j’ai entré toutes mes fiches de lecture, auxquelles j’ai associé des mots-clés (les « étiquettes ») pertinents pour mes recherches. Ainsi, lorsque je clique sur l’étiquette « vulnérabilité », j’obtient une liste de tous les ouvrages qui traitent de cet élément. Il faut par contre penser à associer Evernote avec une bonne bibliographie, car il ne prend pas en charge cette particularité. Pour mon cas, je classe tous les ouvrages que je consulte dans un fichier excel (je n’ai pas encore trouvé un bon logiciel de bibliographie qui ne me coûterait pas un bras), et j’associe à chaque ouvrage un code unique (du type DELM001, soit les quatre premières lettres du nom de l’auteur, puis un nombre codé sur trois chiffres : 001 pour la 1e fiche avec le code DELM, 002 pour la 2e…). Dans Evernote, mes « notes » dans mon carnet « Ouvrages » commencent par ce code. Comme ça, je peux facilement retrouver mes références. Je vous mets quelques captures d’écran ci-dessous pour que cela soit plus parlant (cliquez dessus pour les agrandir).

Commentaires

Xavier AUREY

Apparemment, la synchro passe par les serveurs d’Evernote, donc au final, difficile de parler d’un logiciel libre équivalent puisqu’il utilise les ressources d’Evernote

Réponse
Loic

Sous Windows, j’ai utilisé OneNote (inclus dans le pack Office) qui présente peu ou prou les mêmes fonctions me semble-t-il (y compris la synchro)… Mais probablement peu compatible avec l’univers Mac…

Réponse
Julien

A la recherche d’un logiciel pour gérer les notes et les documents en vue d’une thèse, je suis tombé sur votre article. Pourriez-vous me dire avec quel plan avez-vous utilisé Evernote (ou l’utilisez-vous à présent)? – basic, plus, premium ? Merci pour cette découverte.

Réponse
Xavier AUREY

Bonjour,
Je suis content que cet article vous ait aidé.
Le plan basic m’a largement suffit (et continue de me suffire)
Cordialement

Réponse
Perret

Bonjour,
Merci pour votre article.
J’utilise – zotero – pour gérer ma bibliographie. Facile d utilisation et idéal pour insérer dans des mémoires.
Cordialement.

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *